Pourquoi un prix libre ?

C’est la solution que je retiens pour le moment, après avoir fait le tour des différentes possibilités. Voir plus bas pour les alternatives possibles.

L’objectif est de nous offrir collectivement l’opportunité de pérenniser le développement de Joliebulle.

Cette pérennité passe aujourd’hui, au moins en grande partie, par ma capacité à me libérer du temps à consacrer au projet. Une bonne façon d’y parvenir passerait par ma rétribution.

Tout ça est nouveau. On va tâtonner. Voir comment évoluent les téléchargements, l’engagement des uns et des autres, regarder les chiffres, et continuer de réfléchir à la meilleure solution possible.

Pourquoi maintenant ?

Joliebulle a commencé sa carrière comme un petit projet personnel, dont j’ai partagé le résultat avec d’autres.

Aujourd’hui, quelques années plus tard, une part non négligeable du temps que je consacre à Joliebulle consiste à résoudre des bugs qui ne me concernent pas directement, à fournir de l’aide aux autres utilisateurs, à porter du code vers des plateformes que je n’utilise pas (Windows en particulier).

En 2010, quand j’ai écrit les premières lignes de Joliebulle j’étais encore étudiant. Depuis, ma situation a évolué. Coder et développer un logiciel est une passion, mais j’ai besoin de trouver une solution pour pouvoir continuer dans des bonnes conditions pour moi, pour ma famille, pour les autres contributeurs ponctuels (qui voient parfois leurs pull requests en souffrance pendant des mois), et au final pour les utilisateurs.

Il y a mes opinions personnelles, qui font que je ne me projette pas dans une situation de bénévolat à vie.

Il y a une réflexion de fond sur l’avenir du logiciel libre, la création de valeur et sa redistribution à travers la communauté, la pérennité d’un logiciel indépendant et d’une forme d’artisanat.

Il y a ma situation personnelle, qui fait que pour la première fois depuis des années, j’ai la possibilité de moduler le temps que je consacre à mon activité professionnelle habituelle.

Où va l’argent ?

Dans mes poches, modulo la fiscalité et autres joyeusetés du même type.

Clairement l’objectif est de me financer moi, Pierre, pour le travail de développement sur le projet Joliebulle.

Ce qui ouvre pleins de possibilités : me libérer du temps pour coder, acheter du matériel spécifique (je vais par exemple avoir besoin à court terme d’une machine sous Windows), redonner à des associations actives dans le milieu du brassage et du logiciel libre.

Joliebulle est-il toujours un logiciel libre ?

Oui. Le code source reste sous licence GPL.

Les alternatives