Pourquoi un envisager un modèle payant ?

L’objectif est de nous offrir collectivement l’opportunité de pérenniser le développement de Joliebulle.

Dans les semaines ou mois qui arrivent nous allons entrer dans une période d'expérimentation / de réflexion concernant une possible commercialisation du logiciel.

Tout ça est nouveau. Nous allons tâtonner. Voir comment évoluent les téléchargements, l’engagement des uns et des autres, regarder les chiffres, et continuer de réfléchir à la meilleure solution possible.

Plus bas, je discute des différents modèles possibles.

Pourquoi maintenant ?

TLDR; J'ai envie d'intégrer pleinement le développement de notre application dans mon style de vie, et l'arrivée prochaine de Joliebulle 4 sera peut-être l'occasion d'y parvenir.

Joliebulle a commencé sa carrière comme un petit projet personnel, dont j’ai partagé le résultat avec d’autres.

Depuis les premières lignes de code en 2010 jusqu'à maintenant, ma situation a évolué. Sur les plans professionnel et personnel, par exemple. Coder et développer un logiciel est une passion, et je veux pouvoir continuer sans tension avec les autres domaines de mon existence. La solution ? Prendre le taureau par les cornes, me dégager du temps spécifique et me rétribuer pour ça.

Il y a mes opinions personnelles, qui font que je ne me projette pas dans une situation de bénévolat à vie.

Il y a une réflexion de fond sur l’avenir du logiciel libre, la création de valeur et sa redistribution à travers la communauté, la pérennité d’un logiciel indépendant et d’une forme d’artisanat.

Il y a la situation particulière du développement de Joliebulle, puisqu'une version majeure de Joliebulle se profile à l'horizon.

Où va l’argent ?

Dans mes poches, moins la fiscalité et charges diverses.

Clairement l’objectif est de me financer moi, Pierre, pour le travail de développement sur le projet Joliebulle.

Ce qui ouvre pleins de possibilités : me libérer du temps pour coder, acheter du matériel spécifique (je vais par exemple avoir besoin à court terme d’une machine sous Windows), redonner à des associations actives dans le milieu du brassage et du logiciel libre.

Joliebulle est-il toujours un logiciel libre ?

Oui. Le code source reste sous licence GPL.

Les modèles économiques possibles

Vente de licence

C’est le modèle standard pour les logiciels de bureau propriétaires. L’utilisation du logiciel est conditionné à l’achat d’une licence. De façon plus ou moins implicite, il est prévu un nouveau passage à la caisse en cas de sortie d’un nouvelle version majeure.

Avantages
Inconvénients
Paiement au téléchargement

C’est une simple variante : on fait payer l’utilisateur pour l’accès au téléchargement du fichier, et ensuite on ne contrôle plus rien.

Avantages
Inconvénients
Prix libre

Encore une autre variante, avec encore moins de contrôle puisque même le prix du logiciel n’est pas imposé.

Avantages
Inconvénient
Crowdfunding
Avantages
Inconvénients
Abonnements

Un gros morceau, pas facile à traiter. L’idée de l’abonnement est bien développée et bien admise dans le domaine du web, et arrive plus récemment dans le domaine des logiciels de bureau pour le grand public. La tendance me semble se développer très vite.

J’ai en tête l’exemple d’Ulysses, qui a récemment fait la bascule entre la vente de licences et un service d’abonnements, en faisant grincer quelques dents au passage. Les miennes notamment, puisque je n’ai pas suivi. Et que j’utilise maintenant une alternative… à l’abonnement juste plus abordable…

Bref.

Les réticences de l’utilisateurs sont d’une part épidermiques et d’autre part bien facile à comprendre, puisque du jour au lendemain on se retrouve dans la configuration d’une vache à lait plus ou moins captive.

A l’usage, j’ai un avis moins tranché.

C’est d’ailleurs un point mis en avant par les développeurs. Le flux régulier des abonnements permet de maintenir une équipe au travail. A l’inverse, dans le cas de la vente de licences, la tentation est grande de relâcher l’effort de développement après la sortie d’une version majeure et de profiter tranquillement du fruit des ventes. Par ailleurs, l’abonnement incite le développeur à améliorer le logiciel en continu, plutôt que de grouper les nouveautés de façon artificielle dans une nouvelle version payante.

Vente de services

C’est la réponse spontanée très régulièrement entendue par les développeurs de logiciel qui veulent tirer un revenu de leur travail sans fermer le code source.

Les inconvénients ?

Les avantages ? L’application peut constituer un formidable levier pour développer des services rentables… A condition de ne pas s’éparpiller, et probablement aussi de pouvoir se répartir le travail au sein d’une équipe.

La publicité

Non. C’est un modèle pourri, antisocial, et dominé par des acteurs pourris. Non.